Les brèves de comptoir

Depuis 1988, le succès en librairie de ces ouvrages est tel que l’expression de Jean-Marie Gourio «Brèves de comptoir» fait son entrée dans le dictionnaire. Avec plus de 1,8 million d’exemplaires vendus, les « Brèves de comptoir« , citations authentiques recueillies dans les bistrots par Jean-Marie Gourio, et adaptées plusieurs fois au théâtre par Jean-Michel Ribes, deviennent un film réunissant une impressionnante brochette d’acteurs : François Morel, Didier Bénureau, Annie Grégorio, Régis Laspalès, Yolande Moreau, Valérie Mairesse, Bruno Solo, Laurent Stocker et Serge Bagdassarian, André Dussollier et Dominique Pinon comptent parmi les 75 comédiens qui se succèdent au bistrot, incarnant autant de personnages anonymes et attachants qui refont le monde sur le zinc, sous la direction de Jean-Michel Ribes.

Christian Pereira et Didier Benureau dans le film Breves de comptoir

Applaudies au théâtre par 750.000 spectateurs à l’occasion de trois spectacles successifs, les « Brèves de comptoir » revisitent l’actualité, la politique, la philosophie ou les moeurs par des traits d’esprits avec absurdité, humour noir ou poésie. « Sans tragique, il n’y a pas de drôlerie. J’espère que le film Les Brèves de Comptoir porte l’émotion de ces gens-là qui ressentent souvent solitude et désarroi à travers la gaieté. Ces phrases qui font les brèves de comptoir, sont des issues de secours », ajoute Jean-Michel Ribes, inquiet au passage de la raréfaction des bistrots.

Ces citations, issues de la France des bistrots n’ont pas vieilli et sont toujours aussi drôles à lire qu’à entendre. Entre mots d’esprit caustiques, bêtises, horreurs et vérités teintées d’humour, voici un florilège du livre « Brèves de comptoir » :

– « Le plus grand silence, c’est quand on est mort, sauf des fois y’a une taupe qui se cogne »

– « Le Tibet, c’est montagnard. D’ailleurs, dalaï-lama, ça fait tyrollien »

– « Le plus grand intellectuel du monde, même pour les courses il se fait une liste »

– « Je suis chômeur occasionnel et en ce moment c’est l’occasion »

– « Si tu bois de la bière sans alcool, ça fait encore plus alcoolique »

– « Les familles recomposées, moi la mienne tout le monde est mort, elle est décomposée »

– « La terrasse, ça fait vacances, alors que le comptoir, ça fait boulot »

Source AFP

Livre « brèves de comptoir » Jean Marie Gourio – Edition Robert Laffont 2007


Ce contenu a été publié dans Expression, Livres, Personnages, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.