Crier Haro sur le Baudet

Définition de l’expression Haro sur le baudet :

Source Expressio : Les expressions françaises décortiquées

Manifester publiquement son indignation ou sa réprobation envers quelqu’un. Désigner quelqu’un (parfois injustement) à la vindicte populaire.  Accuser un innocent, désigner un bouc émissaire.

Le terme ‘haro‘, qui ne s’emploie plus maintenant que dans cette locution, a eu plusieurs usages autrefois. Au 14ème siècle, il servait à exciter les chiens au cours d’une chasse, lorsque le gibier était surpris et que les canidés devaient le poursuivre.
Au 13eme siècle, il était employé pour marquer la fin d’une foire ou bien la fin de la vente d’une denrée.
Au 12eme siècle, c’était un cri poussé par une personne qui se faisait agresser, ce qui donnait le droit et le devoir aux témoins et voisins de secourir l’infortuné et de capturer le coupable.

C’est  grâce à Jean de la Fontaine, dans la fable « Les animaux malades de la peste » que le baudet en est devenu le complément le plus connu, ce pauvre animal inoffensif y étant désigné injustement à la vindicte des autres animaux comme le responsable de l’épidémie qui s’est abattue sur eux ( « Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés »).  C’est donc dans cette fable que le baudet est pris pour un bouc (émissaire).

Voir aussi le top des expressions désuettes de Topito.


Ce contenu a été publié dans Definition, Expression, Personnages, Poésie, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.