Selon que vous serez…

Fable de la fontaine

« (…) L’Ane vint à son tour et dit : J’ai souvenance
Qu’en un pré de Moines passant,
La faim, l’occasion, l’herbe tendre, et je pense
Quelque diable aussi me poussant,
Je tondis de ce pré la largeur de ma langue.
Je n’en avais nul droit, puisqu’il faut parler net.
A ces mots on cria haro sur le baudet.
Un Loup quelque peu clerc prouva par sa harangue
Qu’il fallait dévouer ce maudit animal,
Ce pelé, ce galeux, d’où venait tout leur mal.
Sa peccadille fut jugée un cas pendable.
Manger l’herbe d’autrui ! quel crime abominable !
Rien que la mort n’était capable
D’expier son forfait : on le lui fit bien voir.
Selon que vous serez puissant ou misérable,
Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir. « 

La Fontaine : Les animaux malades de la peste

locution conjugale :
selon que est suivi de l’indicatif et de deux éléments coordonnés avec ou.

Selon que Indique une alternative.

Après que : après que est selon les règles grammaticales suivi de l’indicatif, même si l’usage courant tend à le remplacer par le subjonctif, au grand dam des puristes.

Après que ma mère est passée faire le ménage, je ne retrouve plus mes affaires.

Le subjonctif s’emploie comme verbe principal dans une phrase commençant par que, avec valeur d’ordre :

« Que chacun se mette au travail !  » ou de souhait : Que le diable l’emporte ! Que les obstacles à notre projet soient balayés !

Le subjonctif non précédé de que existe:

des expressions consacrées : Vive le Roi !
dans le style littéraire : Passent les jours, les années, ce souvenir ne s’effacera jamais.
ou bien dans Sauve qui peut! (que celui qui peut sauver quelqu’un ou quelque chose le sauve… nous, on s’sauve!)

Ce contenu a été publié dans conjugaison, Definition, grammaire, Personnages, Poésie, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.